La côte languedocienne – Les espaces productifs – Etude de cas : 3eme Secondaire

La côte languedocienne – Les espaces productifs – Etude de cas – 3eme Secondaire

Etude de cas : Espace productif agricole ; la côte languedocienne

  • Comment fonctionnent les espaces tertiaires en France ?
  • En quoi la côte languedocienne est un espace touristique qui tient compte des enjeux du développement durable ?
  • Comment et par qui cet espace est-il aménagé pour répondre à cette fonction ?
  • Quelle est l’importance la côte languedocienne dans le tourisme français ?
  • Quels sont les acteurs qui ont favorisé le développement de ce territoire touristique ?
  • Quels sont les conflits d’usage au sein d’un espace où le tourisme est une activité dominante?

  1. Introduction

Situé à l’ouest du Rhône, le littoral languedocien accueille de nombreux touristes dans des stations touristiques balnéaires aménagées sur des terres désertes. C’est un espace touristique attractif car il constitue la 2e région touristique après la Provence-Alpes-Côte d’Azur.

  1. Un littoral bien aménagé

  1. L’action de l’État

Jusque dans les années 1960, la côte languedocienne était marécageuse et infestée de moustiques. Pour aménager ce littoral et ainsi faire face à la demande touristique croissante, l’État a entrepris de nombreux travaux d’infrastructures. Il a notamment pris en charge l’assainissement, la démoustication, et la construction de routes. Sur 200 km ont été construits 12 ports de plaisance et 7 stations balnéaires : Port-Camargue, La Grande-Motte, Cap d’Agde, Gruissan-Plage, Port-Leucate, Port-Barcarès et Canet-Saint-Cyprien.

  1. Un littoral adapté au tourisme de masse

Le tourisme s’est développé grâce à la hausse du niveau de vie et de la baisse du temps de travail. Chaque année, en juillet-août, le Languedoc accueille 4 millions de touristes dont 25 % viennent du Nord de l’Europe.

 

  1. L’exemple de Port-Camargue

Port-Camargue une station balnéaire entièrement dédiée au tourisme de bord de mer (ou balnéaire), aménagée près d’un ancien port, Le Grau-du-Roi. Un port a été creusé à l’intérieur des terres pour étendre le littoral. Des plages ont été aménagées ainsi que des marinas dans lesquelles chaque appartement a les pieds dans l’eau. Les logements sont ainsi reliés au port de plaisance et chacun peut ainsi accéder à son bateau. De grands immeubles et des campings complètent les possibilités d’accueil touristique.

Les stations balnéaires ont donc été créées de toutes pièces près des villes existantes associant des marinas où les maisons bénéficient d’un accès direct à l’eau pour favoriser la navigation, et des immeubles réservés à la location.

 

  1. Des enjeux environnementaux

Les constructions ont envahi le littoral et détruit le paysage naturel à l’image de la bétonisation (multiplication des constructions d’immeubles) du front de mer de La Grande-Motte par des pyramides. Par ailleurs, la surpopulation saisonnière dans un climat chaud et sec l’été entraîné des conflits d’usage pour l’eau et aggrave les risques d’incendie.

Mais des espaces naturels ont été préservés par l’État entre les stations, comme le Parc régional de Camargue créé en 1970 ou celui de la Narbonnaise.

 



La côte languedocienne – Les espaces productifs – Etude de cas – 3eme Secondaire rtf

La côte languedocienne – Les espaces productifs – Etude de cas – 3eme Secondaire pdf

Les articles suivants pourraient vous intéresser

Tables des matières Aménagement et développement du territoire français - Géographie : 3eme Secondaire