La Vème République – Cours : 3eme Secondaire

Cours en Histoire pour la 3ème : La Vème République.

Thème III : Françaises et français dans une république repensée

Problématique : Comment la Vème République transforme-t-elle les institutions et les pratiques politiques ?

Plan du cours Mots clés
I- De la IVème à la Vème République

1.     L’instabilité gouvernementale de la IVème République

2.     La guerre d’Algérie

3.     Le retour du général de Gaulle

 

II- De Gaulle, fondateur de la Vème République

  1. La constitution de la Vème République (1958)

2.     Les réformes constitutionnelles de 1962

3.     Des institutions stables et la modernisation de l’économie française

 

III-La Vème République après de Gaulle

  1. De Gaulle démissionne en 1969

2.     Georges Pompidou, un septennat inachevé (1969-1974)

  1. Valéry Giscard d’Estaing

IV- Alternance et cohabitation

  1. 1981, l’alternance avec François Mitterrand

2.     1986-1988 : la première cohabitation

3.     Des institutions stables et la modernisation de l’économie française

4.     Le retour de la droite : Jacques Chirac et Nicolas Sarkozy

5.     Nouvelle alternance : la gauche de François Hollande

6.     Depuis 2017, la République en Marche d’Emmanuel Macron

 

Instabilité gouvernementale

 

 

 

 

Constitution

Référendum

Présidentialisation

Les institutions

 

 

 

 

 

 

Rigueur

 

Le Parti socialiste (PS)

Alternance

Les élections législatives

Cohabitation

 

Quinquennat

En 1958, Charles de Gaulle revient au pouvoir et instaure la Vème République. Le régime qui se met en place perdure après son départ et malgré les alternances politiques depuis 1981. Dans ce chapitre, nous allons voir comment la Vème République transforme les institutions et les pratiques politiques ?

I- De la IVème à la Vème République

1. L’instabilité gouvernementale de la IVème République
Fondée en 1946, la IVème République souffre de profondes divisions politiques qui sont source d’instabilité gouvernementale.

Instabilité gouvernementale : changement fréquent de gouvernement.

En douze ans, une trentaine de gouvernements se succèdent à la tête de l’Etat. Un gouvernement durait environ 6 mois. Dans l’extrait ci-dessous, Felix Gaillard, décrit les impasses de la IVème République dans son discours prononcé devant l’Assemblée nationale, en novembre 1957.

Document : les impasses de la IVème République

Il nous apprend que depuis le début de l’année 1957, il y a « deux crises ministérielles », que la France « a été privée de gouvernement pendant deux mois ». Les raisons qu’il évoque sont : « l’instabilité et l’opposition des partis ».

2. La guerre d’Algérie

La IVème République a du mal à faire face à la décolonisation et, particulièrement, à la guerre d’Algérie.

Pourquoi ?
La IVème République a imposé dans la Constitution la reconsidération du statut de la métropole et de ses colonies ou protectorats. L’Union française, née en 1946, rassemble toutes les communautés qui composent la France et ses territoires d’outre-mer dans une seule entité politique, économique et sociale. Mais, des mouvements indépendantistes se développent et prennent de l’ampleur depuis les années 1920 et 1930 en remettant en cause la présence française dans ses territoires lointains. Hô chi Minh, le 2 septembre 1945, déclare l’indépendance de son pays, l’Indochine. Comme il est communiste, cette guerre d’indépendance devient un conflit de la guerre froide dans lequel interviennent les Etats-Unis et la Chine. Les accords de Genève en 1954 mettent fin au conflit mais la question coloniale se pose pour le Maghreb et l’Afrique sub-saharienne. Les mouvements d’émancipations obligent à penser au processus de décolonisation.
Les gouvernements de la IVème République arrivent à conduire l’autonomie puis l’indépendance de la Tunisie et du Maroc mais ils s’avèrent incapables de trouver une solution à la question algérienne. Deux camps s’opposent au gouvernement : ceux qui sont partisans de négociation avec le FLN et ceux qui souhaitent une politique de force en Algérie. Les forces politiques ont des vues très opposées sur l’Algérie (démission de Pierre Mendès France).
Le 13 mai 1958, les militaires d’Alger se révoltent et fondent un Comité de Salut public présidé par le général Massu, réclamant un pouvoir politique fort et capable de les soutenir fermement dans la guerre contre les indépendantistes algériens.

Document : Manifestation à Alger, le 13 mai 1958

Source : Rue des Archives/RDA

3. Le retour du général de Gaulle

Le 15 mai 1958, le Général de Gaulle se déclare « prêt à assumer les pouvoirs de la République » et rassure les Français sur sa volonté de maintenir une République souveraine. Le 27 mai, De Gaulle annonce avoir « entamé le processus régulier nécessaire à l’établissement d’un gouvernement républicain capable d’assurer l’unité et l’indépendance du pays ».

Le 29 mai, le Président René Coty fait appel à de Gaulle pour qu’il forme ce qui sera le dernier gouvernement de la IVème République. Il reçoit les pleins pouvoirs du gouvernement et la possibilité de rédiger une nouvelle constitution pour le pays.

La Vème République naît donc de cette crise, ce qui amènera certains hommes politiques, comme Pierre Mendès France, à s’opposer au nouveau régime lors du référendum de septembre. Mais elle naît également de l’incapacité de la IVe République à dégager des majorités de gouvernements solides et durables, capables de traiter des problèmes aussi dramatiques que la crise algérienne.

II- De Gaulle, fondateur de la Vème République

La crise algérienne donne donc l’occasion au général de Gaulle, en 1958, de revenir au pouvoir.

1. La Constitution de la Vème République (1958)

La nouvelle constitution qui instaure la Vème république est bien particulière. Elle est un régime parlementaire puisque l’Assemblée nationale, élue par les citoyens et les citoyennes, contrôle l’action du gouvernement et peut le renverser. L’Assemblée partage le pouvoir législatif avec le Sénat.

Constitution : ensemble des lois fixant les règles de fonctionnement du pouvoir au sein de l’Etat

Mais le pouvoir exécutif est très renforcé. Dans la Constitution de 1958, le président de la République est élu par 80 000 électeurs (parlementaires, conseillers généraux et municipaux). Le Président de la République voit ses pouvoirs accrus, parmi lesquels ceux de la dissolution de l’Assemblée nationale et de consultation du pays par référendum.

Document : les pouvoirs du Président de la Vème République
Il est le chef de l’Etat, garant de l’indépendance nationale et de l’intégrité du territoire
Il nomme et révoque le Premier ministre, les membres du gouvernement et préside le Conseil des ministres
Il peut dissoudre l’Assemblée nationale
Il peut consulter directement les Françaises et les Français par référendum sur certains projets de loi
Il dirige la politique étrangère et de Défense (« domaine réservé »), est le chef des armées et décide de l’utilisation de la bombe atomique.
Il peut obtenir des pouvoirs exceptionnels en cas de menace sur le pays
Source : Hachette 2016.
Référendum : consultation directe des électeurs qui répondent par « oui » ou « non » à une question.
Le gouvernement, dirigé par le premier ministre, détermine et conduit la politique du pays ; il s’appui pour cela, à l’Assemblée nationale, sur une majorité stable de députés élus au scrutin majoritaire.

2. Les réformes constitutionnelles de 1962

Élu président de la République en décembre 1958, de Gaulle s’attache à consolider la Vème Ré-publique en renforçant le pouvoir exécutif.

Document : l’élection du président au suffrage universel

Par référendum en 1962, il demande que le président soit élu au suffrage universel direct. Il pour-suit la présidentialisation de la Vème République.

Présidentialisation : Renforcement du poids du Président de la République dans les institutions et la vie politique.

Document : Affiche pour le référendum pour l’élection du président de la République par les citoyens

Source : France archives
De Gaulle entend contourne le Parlement en s’appuyant directement sur la consultation populaire. Le « vous et la main » indiquent ce style direct. Il se méfie des partis politiques et donc de leur représentation à l’Assemblée nationale. L’enjeu du résultat est important. C’est un succès pour de Gaulle avec 82 % de oui. L’élection du Président de la République au suffrage universel direct se fera 3 ans plus tard. Le 5 et 9 décembre 1965, l’élection présidentielle au suffrage universel est mise en pratique pour la première fois. Après son premier mandat de sept ans et avoir hésité à se représenter, le général de Gaulle sera réélu face à François Mitterrand, avec 54,8 % des voix.
Les institutions de la Vème République sortent donc renforcées par l’élection du président de la République au suffrage universel direct, à partir de 1962.
Les institutions : organismes de fonctionnement de l’Etat (Parlement, présidence de la république …).

 



Leçon 3ème La Vème République pdf

Leçon 3ème La Vème République rtf

Retenir autrement 3ème La Vème République pdf

Retenir autrement 3ème La Vème République rtf


Exercices en ligne : Histoire : 3eme Secondaire

Tables des matières L