La Guerre froide – Exercices avec les corrigés : 3eme Secondaire

Exercices avec les corrigés en Histoire pour la 3ème : La Guerre froide

1. Une alliance de circonstance durant la guerre
Document : la conférence de Yalta

Retrouve sur la photographie, les chefs d’Etats présents lors de la conférence de Yalta
1- ……………………………………
2- ……………………………………
3- …………………………………….

Où se trouvent les chefs d’Etats et que préparent-ils ?

D’après toi, pourquoi la France n’est pas présente ?

Quelle institution internationale se structure à Yalta ?

Document : le « rideau de fer » de Churchill
J’en arrive maintenant au second danger qui menace les maisons, les foyers et les gens humbles, à savoir la tyrannie. Nous ne pouvons fermer les yeux devant le fait que les libertés dont jouit chaque citoyen partout aux États-Unis et partout dans l’Empire britannique n’existent pas dans un nombre considérable de pays, dont certains sont très puissants. Une ombre est tombée sur les scènes qui avaient été si clairement illuminées récemment par la victoire des Alliés. Personne ne sait ce que la Russie soviétique et son organisation communiste internationale
ont l’intention de faire dans l’avenir immédiat, ni où sont les limites, s’il en existe,
de leurs tendances expansionnistes. De Stettin dans la Baltique jusqu’à Trieste
dans l’Adriatique, un rideau de fer est descendu à travers le continent. Derrière
cette ligne se trouvent toutes les capitales des anciens États de l’Europe centrale et orientale. Varsovie, Berlin, Prague, Vienne, Budapest, Belgrade, Bucarest et Sofia, toutes ces villes célèbres et les populations qui les entourent se trouvent dans ce que je dois appeler la sphère soviétique, et toutes sont soumises, sous une forme ou sous une autre, non seulement à l’influence soviétique, mais aussi à un degré très élevé et, dans beaucoup de cas, à un degré croissant, au contrôle de Moscou.
Discours prononcé par Winston Churchill à Fulton, le 5 mars 1946
Présente le document (Auteur, nature, date et contexte).
Explique l’expression en gras (Une ombre est tombée).

Cite la phrase qui montre l’existence de deux blocs antagonistes (qui s’opposent).
Quel est le constat de Churchill dès 1946 ?
La fin de la Grande alliance : doctrine Truman et doctrine Jdanov (1947)
Document : La doctrine Truman, en mars 1947
Les Etats doivent soutenir les peuples libres qui résistent à des tentatives d’asservissement par des minorités armées, ou des pressions venues de l’extérieur. (…) Notre aide doit consister essentiellement en un soutien économique et financier (…). Chaque nation se trouve désormais en face d’un choix à faire entre deux modes de vie opposés. L’un d’eux repose sur la volonté de la majorité et il est caractérisé par des institutions libres, un gouvernement représentatif, des élections libres, des garanties assurant la liberté individuelle, la liberté de parole et de religion, et l’absence de toute oppression politique. Quant à l’autre il repose sur la volonté d’une minorité imposée par la force à la majorité. Il s’appuie sur la terreur et l’oppression, une presse et une radio contrôlée, des élections truquées et la suppression des libertés personnelles.
Les semences des régimes totalitaires sont nourries par la misère et le dénuement. Elles croissent et se multiplient dans le sol aride de la pauvreté et du désordre. Elles atteignent leur développement maximum lorsque l’espoir d’un peuple en une vie meilleur est mort. Cet espoir, il faut que nous le maintenions en vie. Les peuples libres du monde attendent de nous que nous les aidions à sauvegarder leurs libertés.

H.S Truman (président des Etats-Unis), Mémoires, Plon, 1955.
Document : Le rapport Jdanov, septembre 1947
Le but que se pose le nouveau cours expansionniste des Etats-Unis est l’établissement de la domination mondiale de l’impérialisme américain. Ce nouveau cours vise à la consolidation de la situation de monopole des Etats-Unis (…) établi par suite de la disparition de leurs concurrents les plus grands – l’Allemagne et le Japon – et par l’affaiblissement des partenaires capitalistes des Etats-Unis : l’Angleterre et la France.
Ce nouveau cours compte sur un large programme de mesures d’ordre militaire, économique et politique, dont l’application établirait dans tous les pays visés par l’expansionnisme des Etats-Unis la domination politique et économique de ces derniers, réduirait ces pays à l’état de satellites des Etats-Unis. (…) C’est au parti communiste qu’incombe le rôle historique particulier de se mettre à la tête de la résistance au plan américain d’asservissement de l’Europe. (…) Les communistes doivent être à la force dirigeante qui entraîne tous les éléments antifascistes épris de liberté à la lutte contre les nouveaux plans expansionnistes américains d’asservissement de l’Europe.

A. Jdanov (représentant l’URSS à la conférence des PC européens).
Chaque camp accuse l’autre de vouloir dominer l’Europe et le monde, principalement par la force (thème de la privation de liberté). Les USA accusent l’URSS de totalitarisme et l’URSS accuse les USA de fascisme. Autrement dit, on voit ici les anciens alliés reprendre l’un contre l’autre des adjectifs qui qualifiaient pendant la Seconde Guerre mondiale leurs adversaires communs. Un thème apparaît particulièrement dans les deux discours : l’aspect économique de la domination. Truman accuse le communisme de profiter de la misère des peuples de l’Europe ruinée par la guerre. Pour lui, les aider à surmonter la misère et croire à l’avenir est un des moyens principaux de lutte contre le communisme. Jdanov, quant à lui, accuse les Etats-Unis de vouloir dominer économiquement le monde.

Complète le tableau suivant en t’aidant des deux doctrines Truman et Jdanov
Etats-Unis URSS
Nom de la doctrine et date

Bloc

Idéologie

Critique de l’autre doctrine

Aide en place

Alliance militaire

2. Berlin, au cœur de la guerre froide
Document : le blocus de Berlin

Source : webpedagogique
Quelles sont les zones d’occupation de l’Allemagne entre 1945 et 1949 ? Berlin est-elle divisée comme l’Allemagne ?

Comment les Soviétiques organisent-ils le blocus de Berlin Ouest ? Pourquoi organisent-ils ce blocus ?

Comment les Etats-Unis et leurs alliés réussissent-ils à contrer ce blocus ?

En combien de parties, l’Allemagne est-elle divisée en 1949 ? Quelles sont ses parties ?

Document : la construction du mur de Berlin pour empêcher les passages

Source : Le Parisien, 2019 ; Atelier HG Sempai
En observant les deux documents, explique pourquoi le mur de Berlin est construit en 1961 ?

« Je suis fier d’être venu dans votre ville (…). Je suis fier d’avoir visité la République fédérale d’Allemagne avec le chancelier Adenauer, qui durant de si longues années a construit la démocratie et la liberté en Allemagne. Il ne manque pas de personnes au monde qui ne veulent pas comprendre ou qui prétendent ne pas vouloir comprendre quel est le litige entre le communisme et le monde libre. Qu’elles viennent donc à Berlin. D’autres prétendent que le communisme est l’arme de l’avenir. Qu’ils viennent aussi à Berlin. Certains, enfin, en Europe et ailleurs, prétendent qu’on peut travailler avec les communistes. Qu’ils viennent donc ceux-là aussi à Berlin. Notre liberté éprouve certes beaucoup de difficultés et notre démocratie n’est pas parfaite.
Cependant, nous n’avons jamais eu besoin, nous, d’ériger un mur pour empêcher notre peuple de s’enfuir. Je ne connais aucune ville qui ait connu dix-huit ans de régime d’occupation et qui soit restée aussi vitale et forte et qui vive avec l’espoir et la détermination qui est celle de Berlin-Ouest. Le mur fournit la démonstration éclatante de la faillite du système communiste.
Cette faillite est visible aux yeux du monde entier. Nous n’éprouvons aucune satisfaction en voyant ce mur car il constitue à nos yeux une offense non seulement à l’histoire mais encore une offense à l’humanité. La population de Berlin-Ouest peut être certaine qu’elle a tenu bon pour la bonne cause sur le front de la liberté pendant une vingtaine d’années.
Tous les hommes libres, où qu’ils vivent, sont citoyens de cette ville de Berlin-Ouest, et pour cette raison, en ma qualité d’homme libre, je dis « Ich bin ein Berliner »

J.F.Kennedy, discours prononcé sur la place de l’hôtel de ville à Berlin, 26 juin 1963. « Ich bin ein Berliner » : « je suis un Berlinois »
Présente le document (Auteur, nature et date)

Quels sont les arguments présentés par le président Kennedy pour condamner le mur de Berlin ?

Quel message veut donner le président américain en disant « ich bin ein Berliner » (je suis un Berlinois).
Document : la chute du mur de Berlin (9 novembre 1989)

Source : Arrêt sur image

 



Exercices 3ème La Guerre froide pdf

Exercices 3ème La Guerre froide rtf

Exercices Correction 3ème La Guerre froide pdf


Exercices en ligne : Histoire : 3eme Secondaire

Tables des matières L