La révolution industrielle – Séquence complète : 2eme Secondaire

Séquence complète en Histoire pour la 4ème : La révolution industrielle

L’Europe et le monde au XIXe siècle

  • Cours en Histoire pour la 4ème : La révolution industrielle

Problématique : Comment la révolution industrielle transforme-t-elle l’économie et la société européennes ?

Introduction
Durant le XVIIIe siècle, les sociétés européennes sont encore des sociétés rurales. En France, plus de 80% de la population vit à la campagne. La plupart de ces ruraux sont des agriculteurs.
A la fin du siècle, en Angleterre, on assiste à l’industrialisation progressive de la société. C’est le passage d’une production majoritairement artisanale et agricole à une « société de la machine ». La production devient peu à peu industrielle.
Industrie : Ensemble des activités économiques qui produisent des biens matériels par la transformation et la mise en œuvre de matières premières.
C’est la conséquence d’une série d’inventions et d’innovations comme la machine à vapeur de James Watt dans les années 1760. Ces inventions permettent de produire à grande échelle grâce à des machines. Tous les secteurs sont touchés : textile, transport, armement, …
Les ouvriers agricoles quittent les campagnes pour aller travailler dans les usines ou dans les mines de charbon. Ainsi, tout au long du XIXe siècle, les campagnes européennes perdent des habitants. On appelle ce phénomène « l’exode rural ».
Exode rural : Départ des populations rurales vers la ville pour y trouver du travail
Cette concentration dans les villes est plus marquée en Allemagne et en Angleterre qu’en France, où la population reste majoritairement rurale jusqu’au début du XXe siècle.

Document : La révolution industrielle en Europe au XIXe siècle – Source : Monclasseurnumérique

1. Les transformations économiques

A. Une nouvelle énergie : le charbon

La première révolution industrielle du XIXe siècle repose en grande partie sur le perfectionnement d’un nouveau type de machines : la machine à vapeur. L’anglais James Watt dépose le brevet de son invention en 1769. Il s’agit d’un moteur qui utilise la vapeur d’eau comme source d’énergie. L’eau est portée à ébullition par une source de chaleur.

Document : La machine à vapeur de James Watt (1769) Source : CoursTitanic4

Sous l’effet de la chaleur, l’eau se transforme en vapeur et s’accumule dans un compartiment et active un piston.

Le piston actionne alors la roue.

Ce type de machine se répand en Europe au cours du XIXe siècle, dans les usines mais aussi dans les transports (locomotives à vapeur, bateau à vapeur…)

Pour faire chauffer l’eau, il faut une source d’énergie. Au départ, les premières machines à vapeur sont alimentées en charbon de bois. Cependant, il chauffe trop vite et est peu performant. C’est pour cela que les industriels se tournent vers le charbon de terre, appelé « la houille ».

Document : Morceau de houille ou « charbon de terre »

Houille : Charbon de terre, minerai à forte teneur en carbone.

 

  • Exercices avec les corrigés en Histoire pour la 4ème :  La révolution industrielle

I. Les transformations économiques

A. Une nouvelle énergie : le charbon

Exercice 1 : Comprendre un document

La révolution industrielle nait en Grande-Bretagne.

1) Quels sont les deux atouts du territoire britannique qui favorise la révolution industrielle ?

2) Relevez le nom des grandes villes industrielles britanniques durant le XIXe siècle :

3) Ces villes industrielles vont peu à peu concentrer une population ouvrière très nombreuse. D’où viennent ces populations à l’origine ? Comment appelle-t-on ce phénomène ?

4) Quel type de charbon est exploité ? Pourquoi ?

5) A quoi ce charbon est-il destiné ?

6) Trouve-t-on ce type de mines en France ? Où ?

B. De nouveaux moyens de production
Exercice 2 : Comprendre un document
Consigne : Lisez le texte et répondez aux questions
Dans le grand silence de la nuit, on entendait comme des sifflements, des plaintes haletantes, des grondements formidables. Julien était de plus en plus inquiet :
– Mon Dieu, monsieur Gertal, qu’y a-t-il donc ici ? Bien sûr, il arrive là de grands malheurs.
– Non, petit Julien. Seulement nous sommes en face du Creusot, la plus grande usine de France et peut-être d’Europe. Il y a ici quantité de machines et de fourneaux, et plus de seize mille ouvriers […]. C’est de ces machines et de ces énormes fourneaux chauffés à blanc continuellement que partent les lueurs et les grondements qui nous arrivent. […]
– Il y a trois grandes usines distinctes dans l’établissement du Creusot, dit le patron […] : fonderie, ateliers de construction et mines ; mais voyez, ajouta-t-il en montrant des voies ferrées sur lesquelles passaient des locomotives et des wagons pleins de houille*, chacune des parties de l’usine est reliée à l’autre par des chemins de fer ; c’est un va-et-vient perpétuel. […]
– Vois, il y a là des enfants qui ne sont pas beaucoup plus âgés que toi qui travaillent de tout leur cœur ; mais ils sont obligés de faire attention. […]
– Eh bien, examine d’abord, en face de toi, ces hautes tours de quinze à vingt mètres : ce sont les hauts-fourneaux
[…]. Il y en a une quinzaine au Creusot. Une fois allumés, on y entretient jour et nuit sans discontinuer un feu d’enfer. […] C’est pour fondre le minerai de fer. Quand le fer vient d’être retiré de la terre par les mineurs, il renferme de la rouille et une foule de choses, de la pierre, de la terre ; pour séparer tout cela et avoir le fer plus pur, il faut bien faire fondre le minerai. Mais songe quelle chaleur il faut pour le fondre et le rendre fluide comme de l’huile ! Les hauts fourneaux du Creusot produisent ainsi chaque jour plus de 500 000 kilogrammes de fer ou de fonte. […]
– Quand on eut bien admiré la fonderie, on passa dans les grandes forges. […] Saisissant de longues tenailles, ils retiraient des fours les masses de fer rouge ; puis, les plaçant dans des chariots qu’ils poussaient devant eux, ils les amenaient en face d’énormes enclumes pour être frappées par le marteau. Mais ce marteau ne ressemblait en rien à un marteau ordinaire […] c’était un lourd bloc de fer qui, soulevé par la vapeur entre deux colonnes, montait jusqu’au plafond, puis retombait droit de tout son poids sur l’enclume.
– Regarde bien, Julien, dit M. Gertal : voici une des merveilles de l’industrie. C’est ce qu’on appelle le marteau-pilon à vapeur qui a été fabriqué et employé pour la première fois dans l’usine du Creusot où nous sommes. On parcourut les ateliers de construction où se font chaque année plus de cent locomotives ; des quantités considérables de rails, des coques de bateaux à vapeur, des ponts en fer, des engins de toute sorte pour les frégates et les vaisseaux de ligne.
– Voyons maintenant les mines de houille (= charbon), dit M. Gertal.
– Des mines ? dit Julien. Il y a des mines aussi ! […]
– Est-ce que ce puits est bien profond ? demanda Julien.
– Il a 200 mètres environ […]. Cette ville souterraine renferme des rues, des places, des rails où roulent des chariots de charbon que les mineurs ont arraché à coups de pic et de pioche. C’est ce charbon qui alimentera les grands fourneaux que tu as vu, c’est lui qui mettra en mouvement ces machines qui sifflent, tournent et travaillent sans repos. Puis, quand à l’aide de ce charbon on aura fabriqué toutes les choses que tu as vues, on les expédiera par le canal du Centre sur tous les points de la France.
G. BRUNO, Le tour de France de deux enfants, Belin, 1e édition 1877

 

 

  • Evaluation avec les corrections en Histoire pour la 4ème : La révolution industrielle

1. Maîtriser le vocabulaire disciplinaire
Consigne : définissez les termes suivants
1) Ouvrier :

2) Industrie :

3) Houille :

4) Capitalisme :

5) Paternalisme :

6) Moyen de production :

7) Nation :

2. Comprendre un document

1) Présentez le document
Nature

Source

Date

2) Relevez deux exemples montrant que le chef d’entreprise, Armand Peugeot, a cherché à améliorer les conditions de travail de ses ouvriers (au sein de l’usine) :

3) Hors de l’usine, la famille Peugeot a aussi cherché à améliorer les conditions de vie de ses ouvriers. Comment ? Comment appelle-t-on ce système ?

4) Quel est le risque de ce système pour les ouvriers et leur famille ?

3. Pratiquer différents langages
Consigne : Rédigez un développement construit répondant au sujet suivant : « De nouvelles pensées politiques au XIXe siècle ».
– Dans une première partie, vous expliquerez ce qu’est la pensée libérale et capitaliste
– Dans une seconde partie, vous expliquerez quelle est la pensée de Marx
(sur feuille)

 



 

Leçon 4ème La révolution industrielle   pdf

Leçon 4ème La révolution industrielle   rtf

Retenir autrement 4ème La révolution industrielle   pdf

Retenir autrement 4ème La révolution industrielle   rtf

Exercices 4ème La révolution industrielle   pdf

Exercices 4ème La révolution industrielle   rtf

Exercices corrigés 4ème La révolution industrielle   pdf

Evaluation 4ème La révolution industrielle   pdf

Evaluation 4ème La révolution industrielle   rtf

Evaluation corrigée 4ème La révolution industrielle   pdf


Exercices en ligne : Histoire : 2eme Secondaire

Tables des matières L'Europe et la Révolution industrielle - Le 19eme siècle - Histoire : 2eme Secondaire