Napoléon, du Consulat à l’Empire – Cours : 2eme Secondaire

Cours en Histoire pour la 4ème : Napoléon, du Consulat à l’Empire

Le XVIIIe siècle : Expansions, Lumières et révolutions

Problématique : Comment le Consulat et l’Empire ont-ils transformé la France ?

Sommaire :

Introduction

  1. L’ascension au pouvoir de Napoléon Bonaparte
    1. Un soldat de la Révolution
    2. Le Consulat
    3. L’Empire
  2. Les transformations de la société française sous Napoléon
    1. Les transformations politiques et administratives
    2. Le Code civil
    3. Les transformations sociales

Conclusion

Introduction

A la fin du XVIIIe siècle, la France a connu une révolution de plus de dix ans qui a profondément bouleversé ses traditions politiques, son organisation sociale et sa place au sein des puissances européennes.

La Révolution a supprimé les privilèges et établi l’égalité entre tous les citoyens devant la loi. C’est aussi une période violente, durant laquelle la France a été constamment en guerre. Guerre extérieure contre ses voisins mais aussi guerre civile avec, entre autres, la guerre de Vendée. Des mesures exceptionnelles et singulièrement violentes ont été prises par la Convention, durant ce qu’on a appelé le « régime de Terreur ».

En 1799, le système révolutionnaire ne tient plus. Robespierre a été exécuté en 1794 et les 5 directeurs à la tête du Directoire ne parviennent pas à gérer les multiples difficultés de la toute jeune République.

En effet, la guerre se poursuit à l’extérieur et la France est toujours fracturée entre les différents courants révolutionnaires et les royalistes, partisans d’un retour à la monarchie.

C’est dans ce contexte que Napoléon Bonaparte, un jeune général d’origine corse, entame son ascension fulgurante vers le pouvoir.

Document : La France de la Terreur au Consulat                     

Source : Belin

  1. L’ascension au pouvoir de Napoléon Bonaparte
  1. Un soldat de la Révolution

Napoléon Bonaparte nait en 1769 dans une famille de la petite noblesse corse. Il a de nombreux frères et sœurs. Il fait ses études en école militaire et se spécialise dans l’artillerie.

Néanmoins, son peu de fortune et son statut de membre de la petite noblesse l’empêche d’espérer faire carrière dans l’armée royale. Sous l’Ancien régime, les rangs d’officiers étaient fonction du rang de la noblesse à laquelle on appartenait.

Avec la suppression des privilèges (1789), la situation change pour Bonaparte. Il monte à Paris et se rapproche des milieux montagnards. Il gagne la confiance de la Convention, notamment du député Paul Barras. On lui confie l’artillerie française en Italie, puis la répression d’une insurrection royaliste en 1795. Il commande alors l’Armée de l’Intérieur, à seulement 26 ans !

Il s’illustre alors entre 1796 et 1797 durant la campagne d’Italie contre les Autrichiens et les Piémontais, notamment pour ses talents de stratège. Il s’installe à Milan dès le mois de mai 1796 et pille la plaine du Pô.

Document : Napoléon au pont d’Arcole (1796) par Antoine-Jean GROS (source : Wikipédia)

La bataille d’Arcole est un des épisodes les plus célèbres des guerres d’Italie. Pour atteindre les Autrichiens, les troupes françaises ont dû emprunter ce pont en bois qui traverse le fleuve Alpone.

Cette bataille oppose 19.000 Français à 24.000 Autrichiens. L’armée française est victorieuse et s’installe durablement en Italie.

Ce célèbre tableau montre déjà l’idéalisation de la figure de Bonaparte : il s’élance, drapeau à la main et sabre dans l’autre, près au combat. Il est présenté en meneur d’homme.

De retour en France, la popularité du jeune général est énorme. Le Directoire, alors au pouvoir, ne peut l’ignorer. D’un côté, Napoléon Bonaparte est un atout pour la jeune République : il ne connait quasiment que des victoires et ses pillages en Italie ont permis, en partie, de renflouer les caisses de l’État français. Cependant, cette renommée du général, notamment au sein de l’armée, effraie les Directeurs car elle risquerait d’éclipser leur propre pouvoir.

Ainsi, Bonaparte est éloigné du territoire français, avec pour mission de couper la route maritime empruntée vers les Indes par les Britanniques. C’est l’expédition d’Égypte de 1798.

Document : L’expédition d’Égypte de 1798 – Source : Histoire par l’image

Cette expédition est militaire et scientifique. Napoléon part à la tête de 35.000 soldats mais il est aussi accompagné d’environ 170 scientifiques. Parmi eux, certains étudient l’égyptologie, d’autres les plantes ou les roches.

Cet autre tableau de Gros s’intitule « Bonaparte visitant les pestiférés de Jaffa ». Il vise à mettre en valeur le général : il est courageux, proche de ses hommes, s’expose même à la contagion en allant soutenir les malades de la peste à Jaffa.

Comme pour la campagne d’Italie, Napoléon créé donc avec l’Égypte une image soigneusement composée : celle d’un meneur d’homme en qui la population peut avoir confiance.

  1. Le Consulat

De retour en France en 1799, Napoléon est approché par des hommes politiques souhaitant renverser le Directoire. En effet, ce régime est instable. La constitution n’a prévu aucune solution dans le cas où l’exécutif (les 5 directeurs) et le législatif (Conseil des Cinq-Cents et Conseil des Anciens) s’opposeraient.

 

S’aidant de l’armée et de son frère Lucien, alors député, Bonaparte prépare un coup d’État. Le 18 brumaire an VIII (9 novembre 1799), il chasse les députés du Cinq-Cents. Le lendemain, il rédige une proclamation à l’intention du peuple français.

Coup d’État : prise de pouvoir par la force.

Document : Bonaparte au Conseil des Cinq-Cents par François Bouchot (source : Histoire par l’image)

On reconnait sans peine Napoléon, calme, au centre du tableau. Les hommes vêtus de rouge sont les députés du Conseil des Cinq Cents. La majorité d’entre eux souhaitaient voir le général mis « hors la loi ».

Bonaparte est escorté de quelques soldats, appelés grenadiers, qu’on reconnait avec leurs baïonnettes.

Parvenu au pouvoir, Napoléon met en place un nouveau régime : le Consulat (1799-1804). En tant que Premier Consul, il peut établir un pouvoir personnel, qu’il partage (en théorie) avec deux autres consuls : Cambacérès et Lebrun.

En effet, Bonaparte a rédigé une partie importante de la nouvelle Constitution, dans laquelle il se réserve le pouvoir exécutif.

Document : Le fonctionnement du Consulat (source : Prem’s)

Le suffrage universel est maintenu mais les électeurs ne votent plus pour leurs représentants. En effet, le vote ne sert à élire que les « notabilités », parmi lesquels le pouvoir choisit les membres du Tribunat et du Corps législatif.

La séparation des pouvoirs est donc inexistante. Les décisions sont étroitement contrôlées. En résumé, le Tribunat a un rôle de discussion des lois mais ne les vote pas. A l’inverse, le Corps législatif est décisionnaire mais…ne discute pas les lois.

Napoléon Bonaparte choisit une autre modalité de vote, qui renforce son pouvoir personnel : le plébiscite. Il s’adresse directement aux votants par une question.

Plébiscite : Question à laquelle les citoyens répondent par « oui » ou par « non ».

 



Leçon 4ème Napoléon, du Consulat à l’Empire pdf

Leçon 4ème Napoléon, du Consulat à l’Empire rtf

Retenir autrement 4ème Napoléon, du Consulat à l’Empire pdf

Retenir autrement 4ème Napoléon, du Consulat à l’Empire rtf


Exercices en ligne : Histoire : 2eme Secondaire

Tables des matières La Révolution et l'Empire - Le 18eme siècle - Histoire : 2eme Secondaire